Le « Faux Bourg Saint Adrien » est un établissement public local autonome.

Organisation

Fonctionnement

Le Faux Bourg Saint Adrien est un établissement public local autonome.

Établissement public social et médico-social placé sous statut hospitalier, il est destiné à l’accueil, l’accompagnement et les soins des personnes âgées.

Son Conseil d’Administration est présidé par le maire de la commune de L’Isle en Dodon et se compose de représentants des collectivités territoriales, du médecin coordonnateur, de personnes qualifiées désignées par le Préfet, de représentants du personnel et de résidents, élus.

Le Comptable du Trésor Public assure le recouvrement des recettes et le paiement des dépenses de l’Établissement telles qu’ordonnées par le directeur.

Le Directeur est nommé par le ministre de la santé. Il est garant du bon fonctionnement des services ainsi que de l’exécution des délibérations du conseil d’administration. Il représente l’établissement et en assure la gestion.

Il nomme le personnel. Les équipes du « Faux Bourg Saint Adrien » sont constituées par soixante-dix agents relevant tous de la fonction publique hospitalière : équipes pluridisciplinaires, administratives, techniques, ouvrières (cuisine, blanchisserie), hospitalières, hôtelières, soignantes, infirmiers/ères et médicales, psychologiques et d’animation, toutes disposées pour assurer le bien-être des Résidents.

Un Comité Technique d’Établissement réunit régulièrement les représentants du personnel et des services et un Conseil de la Vie Sociale, les représentants des familles et des résidents.

Capacités

Le Faux Bourg Saint Adrien est habilité par le conseil départemental.

Il peut accueillir et héberger 88 résidents, dont 4 en hébergement temporaire et 7 en hébergement protégé (réservé aux personnes âgées qui ont perdu leur faculté d’orientation).

Il accueille les personnes de plus de 60 ans, des deux sexes, quelle que soit leur autonomie, dans la mesure de ses possibilités, dans le cadre des recommandations de bonnes pratiques médicales et soignantes, en chambre individuelle ou à deux lits. Une dérogation d’âge peut être accordée pour les personnes de moins de 60 ans.